Une première (robe) chemise

single-image

Et voici le dernier article de notre mini série en collaboration avec L’Atelier de la Création!

Nous vous avons déjà présenté la robe brodée et la combinaison parfaite! Aujourd’hui, nous mettons à l’honneur la chemise, déclinée cette fois-ci en robe!

Pour confectionner cette pièce, nous nous sommes appuyées sur le cours « Je couds ma première chemise« , dont le patron est intemporel et indémodable. Cette chemise permet ainsi toutes les variations et fantaisies possibles!

Pour cette nouvelle réalisation, Louise s’est lancée le défi de confectionner sa première chemise et ce ne fut pas chose facile! 🙂 Nous lui laissons la parole !

Ma première chemise

Un double défi m’attendait pour cette pièce : les particularités techniques d’une chemise et la transformation de celle-ci en robe!

Pour cela j’ai suivi les explications modélisme fournies dans le coffret  » Les grandes classes : la chemise« .  J’ai commencé par modifier le buste de la chemise pour le raccourcir et obtenir une taille plus cintrée. 

Je me suis ensuite attelée à l’assemblage de la chemise, et fait face aux points les plus complexes en suivant scrupuleusement les conseils de Marie-Gabrielle! J’ai ainsi surmonté le montage du bracelet de manche, la fente capucin, et l’assemblage du col, des gestes qui étaient tout nouveaux pour moi, sans trop de difficultés! Cela demande tout de même de la patience, de la minutie et un peu de couture à la main pour de jolies finitions!

Enfin, j’ai assemblé ce haut à la jupe pour confectionner la robe. Dans les explications de modélisme, nous avons opté pour une version simple, puisque la jupe n’est pas boutonnée. Celle-ci se modélise à l’aide de 2 rectangles à froncer à la taille. Attention d’ailleurs à cette étape, pour définir la largeur du rectangle : « X » correspond bien à la largeur de votre moitié de buste.

Le tencel 

Nous avons choisi ce tissu Atelier de la Création pour sa jolie particularité, car il s’agit d’un chambray tencel (ref ici) Il possède ainsi la douceur et la brillance d’un tencel mêlés à l’aspect du chambray, avec 2 fils tissés, l’un écru et l’autre marine.

Il n’est absolument pas transparent, la robe n’a donc pas besoin d’être doublée!

Une petite technique que m’a donnée Marie-Gabrielle pour le dompter lors de la confection des boutonnières : glisser un papier de soie sous le tissu pour faciliter l’entrainement du tissu, sur la griffe d’entrainement. Je confirme que cette astuce fonctionne parfaitement!

J’ai donc été ravie de travailler sur cette nouvelle pièce de la garde-robe Artesane : une pièce intemporelle, dans un tissu très agréable à porter, et qui m’a aidée à apprendre de nouvelles techniques! 

Si vous aussi, vous souhaitez allez plus loin dans l’apprentissage de votre technique, voici quelques classes qui peuvent vous intéresser: 

 

 

You may like