Réserver les blancs à l’aquarelle

single-image

L’aquarelle étant un médium transparent, le blanc n’existe pas. Pourtant, le blanc peut s’avérer très utile pour apporter une touche de lumière, donner de la profondeur à sa composition… Alors comment faire ?

Le blanc du papier

La méthode la plus simple, c’est de créer des réserves de blancs. C’est-à-dire que vous allez laisser apparaître le blanc du papier à certains endroits en ne déposant pas de pigments sur ces zones. Cela demande d’anticiper sa composition et de réfléchir aux zones que vous souhaitez réserver avant de vous lancer. Pour un rendu naturel et doux, privilégiez cette technique !

Les retraits

Si vous souhaitez créer une réserve de blanc une fois que vous avez appliqué votre pigment, vous pouvez procéder à des retraits. Cette technique s’applique lorsque l’aquarelle n’est pas encore sèche. Dans ce cas, servez-vous d’un pinceau sec (de préférence en poils synthétiques) pour ouvrir les blancs aux endroits souhaités. Vous obtiendrez un résultat léger qui peut par exemple servir à suggérer des percées lumineuses dans un ciel.

LA gomme à masquer

La gomme à masquer ou « drawing gum » est un fluide que l’on applique sur le papier, sur la zone que vous souhaitez réserver. Cet outil est particulièrement efficace pour réserver des blancs francs. Là aussi, il faudra anticiper les zones que vous voulez préserver, car le le fluide de masquage se pose au moment de l’esquisse, avant de procéder à votre aquarelle.

Comment utiliser la gomme à masquer ?

1 – Appliquer le fluide à l’aide d’un pinceau, d’une plume ou d’un shaper, selon le rendu voulu (utilisez de vieux pinceaux car la gomme à masquer à tendance à les abîmer).

2 – Laissez bien sécher.

3 – Peignez votre toile.

4 – Une fois votre aquarelle bien sèche, retirez la gomme à masquer en frottant légèrement avec vos doigts.

La gouache

Autre technique : l’utilisation de la gouache. Une fois que vous avez peint votre toile, vous pouvez utiliser ce médium pour apporter des touches de lumière à votre composition. Vous pouvez utiliser soit :

  • Un blanc de Chine : c’est un blanc transparent que vous pouvez utiliser pour un rendu flouté.
  • Un blanc de titane : c’est blanc opaque. Privilégiez de la gouache extra-fine qui contient plus de pigments, pour un rendu parfaitement opaque.

gouache

la bougie

Il est également possible d’utiliser de la cire de bougie. Cette technique se base sur le même principe que l’utilisation de gomme à masquer, à la différence que vous ne pouvez pas retirer la cire du papier. Cette technique demande un peu de pratique car, lorsque vous frottez la bougie blanche, sur un papier blanc : oh surprise, difficile de se rendre compte d’où se trouvent les réserves de blanc. Les zones réservées n’apparaîtrons qu’une fois que vous aurez disposé des pigments sur le papier. Cette technique est assez utilisée pour peindre des paysages de bord de mer car elle permet de donner du relief à de l’écume par exemple.

Le cutter

Enfin, vous pouvez gratter le papier à l’aide d’une lame de cutter. Cet outil peut-être utile pour réaliser des détails très fins. Attention à ne pas trop en abuser pour ne pas percer votre papier !

cutter

You may like