Rencontre avec Stéphanie Godefroy, professeur de couture

single-image

Prénom, Nom

Stéphanie Godefroy

Profession
  • Créatrice et éditrice de patrons de couture depuis 2016 .
  • Auparavant, directrice de collection dans la mode enfantine
Formation

école sup de commerce

Enseignement

 

Sur internet 

Coudre des vêtements pour bébé et réaliser de jolies finitions

Apprenez à coudre des vêtements pour bébé avec Stéphanie sur Artesane

Stéphanie, comment t’es-tu prises de passion pour la couture ? 

J’ai commencé à coudre en fin d’étude. Je dessinais des vêtements pour ma garde-robe ; j’ai donc décidé de les confectionner moi-même en autodidacte. Puis j’ai travaillé dans le secteur de la mode quelques années avant de me destiner à la mode enfantine il y a bientôt 20 ans. J’ai dirigé les collections de marques françaises, ce qui m’a permis de développer ma sensibilité créative et mes connaissances techniques en couture et en modélisme.

Pourquoi as-tu accepté de te lancer dans l’aventure Artesane ? 

Une rencontre avec Anne-Sarah sur le salon CSF en novembre 2016 m’a donné envie de collaborer avec Artesane. J’ai été tout de suite séduite par l’univers créatif et dynamique que cette jeune équipe avait créé. La démarche pédagogique et interactive est ce qui me plait le plus dans le travail d’Artesane. On transmet un savoir faire, on échange, et on y rencontre aussi des passionnées.

Coudre des vêtements pour bébé et réaliser de jolies finitionsApprenez à coudre des vêtements pour bébé avec Stéphanie sur Artesane

Quel projet gardes-tu en mémoire ? 

Le modèle de robe à manches kimono Sakura, mon modèle fétiche sur lequel j’ai expérimenté pleins de finitions différentes.

D’où te viennent tes inspirations ? 

J’ai toujours démarré des collections en observant d’abord, en faisant un tour d’horizon des tendances. Cela m’inspire fortement et me donne des idées pour l’univers de la mode enfantine. Aussi, je prends le temps de poser mes observations, de définir une orientation et de la rendre lisible et visible. Les panneaux de tendance organise mon processus de création.

Puis je pense toujours aux pièces iconiques, intemporelles et aux indispensables de la garde robe enfant à revisiter.

Enfin, ce sont souvent les matières ou les tissus et imprimés qui m’inspirent pour démarrer une saison de création, ou des volumes, des détails que je vois dans la rue, les boutiques, les magazines ou les blogs de déco, architecture, voyage et mode bien sûr.

Je dirais donc que ma démarche créative est plutôt globale, prenant en compte les tendances, les idées qui me viennent aussi au fil des observations et en les organisant pour que l’offre soit cohérente et réponde aux besoins de la clientèle.

La jolie robe Sakura

En quelques lignes, qu’est-ce qui te rend la plus heureuse quand tu donnes des cours ? 

C’est différent entre un cours en atelier ou un cours vidéo

Les cours en vidéo se préparent bien à l’avance, et cela nécessite beaucoup  de concentration. Le tournage lui –même doit retranscrire tout ce qu’on a préparé. C’est un moment que j’adore ;  on doit coordonner le contenu et le visuel pour être dynamique, claire et démonstrative. J’aime aussi beaucoup animer un cours vidéo en collaboration avec un autre intervenant car c’est une façon d’échanger et de rendre le cours encore plus interactif.

Quant aux cours en atelier, ce qui me plait le plus est de voir les progrès dans les réalisations des participantes. Vivre l’instant couture et être dans une pédagogie très active.

Et toi, qu’as tu envie de demander à tes élèves cachés de l’autre côté de l’écran ? Tu as le droit à une question !

Seriez vous intéressées parfois par des cours en live avec des questions réponses suivies sur internet en direct (comme un podcast) ?

You may like