Rencontre avec Martine Biessy, professeur de Broderie

single-image

PRENOM, NOM

Martine Biessy

PROFESSION

Professeur de broderie

FORMATION POST BAC
  • IUT Génie mécanique – dessin industriel
  • Licence de commerce international
FORMATION BRODERIE

Apprentissage de la broderie traditionnelle dès le plus jeune âge avec ma grand-mère maternelle (Broderie et crochet avec ma grand-mère, couture et tricot avec ma mère)

Après 12 années passées dans l’industrie, ma vie à pris un virage décisif :

Ecole de broderie de Di van Niekers à Johannesburg (2000 à 2004) 

  • Broderie au ruban

La maison du boutis à Calvisson

  • perfectionnement et  enseignement  du boutis (2001/2004)

L’école Lesage paris (2004 à 2014) 

  • Broderie haute couture (crochet de Luneville) niveau 4/8
  • Broderie or
  • Peinture à l’aiguille
  • Broderie passementerie ameublement
  • Broderie au point de Beauvais

Maison Malbranche Paris (depuis 2012)

  • Broderie blanche
  • Peinture à l’aiguille
  • Jours à fils tirés
Enseignement 

2000-2003 : Broderie traditionnelle auprès d’un groupe  de femmes en grande difficulté dans un township au sud de Johannesburg (dans le cadre d’une action caritative)

Tout est parti de là : publication dans un magazine sud africain, puis Marie-Claire idées à mon retour en France…

2002 – 2003 : Cours de boutis à Johannesburg

2004 – 2015 : Cours de broderie (ruban, traditionnelle, or, jours à fils tirés, créative) à Aix en Provence

Depuis 2016 : Artesane

Magazines

Threads and crafts( magazine sud-africain, arts du fil)

  • N°33 juillet/août 2003: boutis
  • N°37 Mars 2004 : broderie au ruban

Marie-Claire idées

  • N° 57 été 2005 : l’herbier de Provence
  • N° 71 décembre 2008 : couronne de Noël
  • N° 72 Mars 2009 : couronne de printemps
  • N° 73 juin 2009 : couronne d’été
  • N° 74 septembre 2009 : couronne d’automne
Livres
Sur internet

Je me lance en broderie avec Martine

Tote bag brodé pendant le cours « Je me lance en broderie avec Martine« 

Martine, comment t’es-tu prise de passion pour la broderie ?

Je suis née dans l’univers des fils et des tissus, mes grands parents cousaient et vendaient des chemises homme et ma mère était couturière. Enfant, je passais d’un atelier à l’autre, je jouais avec mes poupées sur les tables de machines à coudre et de fer à repasser. J’ai brodé avant de savoir écrire et à 14/15 ans je réalisais déjà une grande partie de ma garde-robe. J’ai toujours adoré coudre et broder.

Pourquoi as-tu accepté de te lancer dans l’aventure Artesane ?

Je suis convaincue que la transmission aux plus jeunes (et aux moins jeunes…) passe et passera de plus en plus par Internet. C’est un média tellement interactif !  J’ai été emballée par le projet « Artesane » quand il m’a été présenté : c’est le support idéal pour transmettre notre savoir-faire et notre expérience.

Collier plastron brodé pendant le cours « Progressez en broderie avec Martine« 

Quel point de broderie préfères-tu et pourquoi ?

La broderie traditionnelle permet vraiment de s’amuser, elle est tellement créative et à moindre coûts. En France, quelle que soit la région d’où nous venons, nous avons tous et toutes dans nos gènes un héritage de broderie régionale, d’ailleurs il faudra que l’on fasse un tour de France de la broderie avec Artesane. J’aime les points en relief, comme les points de poste, les points surjetés et mon plus grand défi reste la peinture à l’aiguille ! Technique où l’apprentissage n’est jamais terminé….

Quelle broderie gardes-tu en mémoire ?

Un pouf réalisé avec ma grand-mère lorsque j’avais 9 ans, le dessus était réalisé en appliqué dans diverses chutes de tissus, et ensuite brodés au point de feston et de point de poste. Le motif formait une fleur en rosace dans les tons de bleu, on était au tout début des années 70 (malheureusement ce pouf, il n’existe plus). À cette époque, j’adorais également faire du point d’araignée surjeté avec des fils de couleurs dégradées

Bensimon brodées pendant le cours « Apprendre à broder avec Martine« 

D’où te viennent tes inspirations ?

Depuis que je brode avec Artesane, les dessins de Marie-Gabrielle Berland sont pour moi un enchantement. Quel que soit le thème qu’elle dessine, j’ai immédiatement l’inspiration broderie ! C’est une vraie chance d’avoir trouvé cette symbiose !

Egalement de mon jardin, j’adore les Fleurs !

Les collections Haute Couture brodées et tout spécialement Chanel me font rêver.

En quelques lignes, qu’est-ce qui te rend la plus heureuse quand tu prépares et donnes des cours ?

La préparation des prototypes : le choix des couleurs et la correspondance dessins/points de broderie sont pour moi des moments excitants, j’adore cette phase de préparation des cours.

L’idée de partager, de transmettre coule de source !  Savoir que ces techniques ancestrales ne tomberont pas aux oubliettes grâce à Internet me rassure, que les jeunes générations sauront encore broder.

La transmission mère/fille ayant très souvent disparue dans les familles au cours de ces dernières décennies , il est impératif et nécessaire qu’une plateforme comme Artesane prenne le relais.

J’ai eu une chance inouïe, c’est d’avoir pu bénéficier de cette transmission. Il est donc important pour moi de partager mes quelques connaissances dans ce domaine

La broderie est tellement passionnante : avec quelques longueurs de fils et une aiguille, les possibilités sont infinies !

Et toi, qu’as tu envie de demander à tes élèves cachés de l’autre côté de l’écran? Tu as le droit à une question !

Quels sont vos prochains projets de broderie ? Quels supports et quels thèmes ? Je veux tout savoir ! 🙂

God save the queen, atelier de broderie avec Martine Biessy

Retrouvez ce modèle à broder sur la boutique d’Artesane

You may like