Le petit guide de la pose de paillettes

single-image

     Entre les fêtes et le défi paillettes qui se déroule en ce moment, je ne pouvais pas vous laisser préparer vos tenues de fin d’année sans un article dédié à ces petits ornements idéals pour donner une un éclat festif à n’importe quel vêtement ou accessoire. Voici donc un petit guide de la broderie de paillettes, contenant les techniques, trucs et astuces de nos professeures pour poser des paillettes à l’aiguille ou au crochet de Lunéville. Je vais essayer d’être le plus clair dans mes explications, mais l’écrit n’est pas le médium idéal pour transmettre une telle technique. Je vous conseille donc de vous tourner vers le cours Les essentiels de broderie : perles et paillettes et les cours de broderie haute couture consacrés au crochet de Lunéville pour avoir les explication de vive voix et en images de vos professeures !

Les deux grands types de paillettes

     Les paillettes ont une grande variété de tailles, finitions et couleurs. Petits ou grands diamètres, mattes ou brillantes, noires, nacrées ou de couleur, il y a de quoi personnaliser n’importe quelle pièce de couture grâce à la diversité et à l’élégance de ces ornements. En ce qui concerne la forme, il existe deux grandes catégories de paillettes.

Les paillettes plates

     Comme leur nom l’indique, les paillettes plates n’ont pas de formes particulière. Cependant, leur endroit et leur envers peuvent avoir des finitions différentes, comme un côté mat et un côté brillant, ou encore de couleurs différentes. Il faut donc tout de même faire attention au sens de pose des paillettes afin de ne pas avoir de mauvaise surprise. De plus, l’emporte-pièce qui découpe les paillettes crée des bords très légèrement recourbés sur l’envers des paillettes plates, ce qui peut également déranger les plus minutieuses d’entre vous si une paillette se retrouve sur la face inverse des autres.

Les cuvettes

     Les cuvettes sont des paillettes à l’aspect bombé, ou creux, en fonction de la face que l’on considère. De ce fait, chaque face a un rendu différent et il est important de réfléchir au sens dans lequel vous allez poser vos paillettes avant de vous lancer dans votre réalisation. Contrairement aux paillettes plates, une cuvette posée dans l’autre sens que les autres se verra immédiatement : il faut donc faire attention à ce que les paillettes se placent bien lorsqu’on les pose. Bien entendu, vous pouvez également trouver des paillettes plates ou en cuvette dans des formes plus originales que les classiques disques, comme des fleurs ou des pétales. Tout un programme pour s’amuser à broder !

La pose de paillettes à l’aiguille

Le point arrière

     Avant toute chose, je ne m’aventurerai pas dans cet article à vous décrire les points de départ et d’arrêt. Cela ne serait pas très utile de mettre en mots ces points, et surtout très peu compréhensible pour vous. Je vais donc m’attacher directement à la pose de paillettes. N’hésitez pas si vous êtes entièrement débutante à vous référer au cours vidéo présenté en introduction.

Le point arrière consiste donc, une fois la première paillette placée, à :

  • Ressortir en avançant d’un rayon de paillette
  • Enfiler une paillette dans l’aiguille et la faire descendre jusqu’au tissu
  • Repiquer dans le trou du point précédent, au bord de la paillette précédente
  • Ressortir de l’autre côté de la paillette qui vient d’être posée
  • Repiquer dans le trou de la paillette.

     Pour faire simple, il s’agit d’entourer deux rayons de la paillette de fil en partant du centre de la paillette qui vient d’être placée, puis en repartant en arrière (d’où le nom du point) pour entourer le rayon proche de la paillette précédente, puis en ressortant de l’autre côté de la paillette et en repiquant en son centre. Les deux mouvement de piqûre se font donc « en arrière ».

     Il est également possible de superposer une perle sur une paillette, en faisant simplement glisser une paillette jusqu’au tissu, puis en attrapant une perle et en la repiquant au centre de la paillette. La perle maintiendra ainsi la paillette en place.

     Vous pouvez aussi ajouter des points et même faire une croix pour complètement immobiliser la paillette, et même ajouter une perle par-dessus. La seule limite est votre imagination !

La pose en cascade

     La pose en cascade permet de poser des perles qui se chevauchent, afin de créer des lignes, couvrir une surface de tissu ou de faire du remplissage par exemple. Voici en quoi consiste cette technique :

  • Enfiler une paillette et la faire descendre jusqu’au tissu
  • Repiquer sur le bord de la paillette pour la poser en un point sur le rayon.
  • Ressortir un rayon plus loin, prendre une paillette et repiquer au bord de la paillette précédente.

     Si vous êtes droitière, la pose en cascade se fera de gauche à droite. Si vous êtes gauchère, elle se fera de droite à gauche.

     Pour effectuer une deuxième rangée de paillettes, pour du remplissage par exemple, il vous suffit de sortir votre aiguille un rayon en dessous de votre première rangée et de débuter votre deuxième ligne. Il est possible de tracer des lignes sur votre tissu pour être sûre d’avoir une espace régulier et de la bonne taille entre les rangées.

     Vous pouvez également créer un remplissage plus serré en faisant se chevaucher les deux rangées. Pour cela il suffit de sortir votre aiguille contre la paillette de votre première rangée, et de poser votre deuxième ligne.

     Cette pose en cascade permet également de cacher le fil, sauf en bout de rangée. C’est technique est plus simple mais également plus longue que le crochet de Lunéville, qui permet donc de broder de grandes surfaces de tissu et d’être plus régulier dans ses lignes. Je vous parlerai du crochet de Lunéville dans la deuxième partie de cet article.

     Pour poser des cuvettes, il faut procéder exactement de la même façon. Faites attention cependant à attraper les paillettes dans le bon sens avec votre aiguille, afin d’éviter d’avoir une paillette posée dans le mauvais sens.

     Un dernier point, et peut-être le plus important pour réaliser vos tenues de fête : la seule limite est votre imagination ! Vous pouvez essayer de superposer paillettes et perles pour créer des motifs et du relief, en posant par exemple des paillettes à plat côte à côte et en superposant des tubes entre les paillettes. Tout est possible en broderie !

La pose de paillettes au crochet de Lunéville

     Comme pour la broderie à l’aiguille, je n’expliquerai pas le point de chaînette ou la technique du crochet de Lunéville, qui nécessitent d’avoir un professeur et une vision de ses mouvement pour être compréhensible. Je laisse donc à Marie-Laure le soin de vous présenter son art dans son cours présenté en introduction. Je vais en revanche vous présenter les différentes poses basiques possibles grâce à cette technique et vous partager les astuces de Marie-Laure.

La pose de paillettes au crochet

     L’avantage du crochet de Lunéville est de pouvoir couvrir de larges surfaces de paillettes, au point de créer de nouvelles matières en recouvrant le tissu de paillettes. À la différence de la broderie à l’aiguille, pour laquelle il faut enfiler et poser les perles une par une, la broderie au crochet fonctionne avec des fils de paillettes, c’est-à-dire une série de paillettes enfilées dans un fil. Pour reconnaître l’endroit de l’envers des paillettes, Marie-Laure vous conseille de vous placer près d’une fenêtre, à la lumière naturelle, afin de pouvoir observer le petit rebord dû à l’emporte-pièce sur leur revers.

     La première chose à faire est de faire passer les paillettes de la bobine sur votre fil à broder. Pour cela, il faut faire un nœud avec le fil de paillettes du côté de l’endroit des paillettes, sans le serrer afin de créer une boucle. Puis, passez votre fil à broder dans la boucle et serrez le nœud. Vous pouvez ensuite enfiler les paillettes sur votre fil à broder. Marie-Laure vous conseille de ne pas enfiler tout le fil si vous êtes débutante, mais seulement la moitié ou un quart du fil, au cas où votre fil craque. Une fois les paillettes enfilées, prenez un tas dans votre main gauche si vous êtes droitière (la main qui sera sous le métier), et bloquer le fil entre votre annulaire et votre auriculaire. Pour séparer les paillettes et les faire remonter jusqu’au tissu, utiliser votre ongle du pouce. Un seul « clic » signifie que vous avez séparé une seule paillette !

Les deux premiers types de pose

     La première manière de poser des paillettes au crochet s’appelle la pose en rivière. Cette pose consiste à poser une paillette par point. Le résultat est donc très dense. Attention tout de même à ne pas trop serrer ses paillettes en voulant par exemple absolument cacher leur trou. Il faut pouvoir cacher les trous sans pour autant trop serrer ses points. C’est un équilibre à trouver en pratiquant !

     La seconde manière s’appelle la pose point-entre, ou touche-touche, puisque qu’elle permet de poser des paillettes à plat qui se touchent côte à côte, en alternant un point avec paillette et un point sans, pour un résultat plus espacé.

     Ces différents points ont donc un rendu esthétique différent, mais changent aussi la souplesse du tissu brodé. Un tissu entièrement brodé en rivière sera plus rigide, alors qu’un autre brodé en point-entre restera plus souple.

     Une autre manière de remplir un tissu de paillettes est d’utiliser la technique du va-et-vient, c’est-à-dire d’alterner une ligne de pose de droite à gauche et une ligne de gauche à droite, pour obtenir un effet de rayures très esthétique. D’ailleurs, le sens de pose en rivière est très important : la convention veut que le point d’arrêt se trouve en haut du vêtement, et le point de départ en bas, du côté de l’ourlet. Pour remplir une forme comme un pétale – les brodeuses passent environs la moitié de leur temps à broder des fleurs – la technique est d’aller de l’extérieur vers le centre.

     Enfin, sachez que la pose de cuvettes est absolument semblable à celle des paillettes plates. Il faut cependant bien faire attention au serrage : les cuvettes étant en relief, des paillettes trop serrées déborderaient d’un côté et de l’autre de la ligne. Le sens le plus commun est d’enfiler son fil du côté de la face creuse des paillettes, afin que cette face soit celle visible sur le vêtement. Cependant, les deux sens de pose sont possibles, en fonction du résultat que vous désirez.

     Une petite astuce pour finir ! Si jamais vous posez par mégarde deux paillettes sur un seul point, parce que vous avez mal séparé vos paillettes avec votre ongle, pas de panique ! Il vous suffit, une fois votre métier retourné, de couper un rayon de la paillette en trop, du bord jusqu’au centre, en prenant bien garde à ne pas couper le fil, afin de pouvoir la dégager du fil.

Nous attendons avec impatience de voir vos broderies de paillettes sur vos tenues et accessoires concoctés pour le bien nommé défi paillettes ! Pour étoffer encore plus votre champs des possibles, je vous invite également à lire cet article dédié au travail de la soie, si vous souhaitez enrichir votre vestiaire de fêtes de cette belle matière.

À bientôt chez Artesane !

You may like