Je passe mon CAP couture flou avec Artesane : Comment utiliser un piqueuse plate ?

single-image

Vous avez perdu la moitié de vos épingles ? Vous rêvez de la fente indéchirables la nuit ? Vous regrettez de ne pas avoir utilisé de dé à coudre pour vos points main ? Pas de doute, vous êtes bien dans la dernière ligne droite avant l’examen au CAP Couture ! J-52, le décompte est lancé !

Coudre avec du matériel industriel professionnel peut être intimidant. Alors voici un aperçu de ce qui vous attend.

La piqueuse plate : Un merveilleux outil qui pourtant vous effraie. Pourtant le principe est le même, un fil, une aiguille, une canette, une pédale. Seul l’enfilage est différent, quoiqu’assez intuitif pour vous qui avez l’habitude d’enfiler votre machine familiale. La piqueuse plate réalise le point noué (301 sur votre gamme de montage). Souvent, les machines industrielles ne réalisent qu’un seul type de point, pour réaliser des boutonnières par exemple, vous aurez besoin d’une machine spéciale. Mais ici, pour le CAP, la piqueuse plate suffira pour réaliser vos coutures droites. Vous avez bien entendu la possibilité de réaliser un point arrière pour arrêter vos couture à l’aide d’une petit « poignée » souvent située à droite de la machine. Le seul point qui peut vous faire peur, c’est la gestion de la vitesse. Souvent ces machines sont assez capricieuses et très sensibles à la pression sur la pédale. Alors avant de vous lancer dans la confection de votre sujet d’examen, pensez à prendre quelques minutes afin de vous entraîner sur une chute de tissu. Mais vous verrez, vous allez adorer coudre avec une telle machine. Avec elles, plus de problème d’épaisseur de tissu, ce sont des machines tout terrain, et rien ne leur résistent ! Vous allez en redemander !

La surfileuse : La surfileuse ressemble et s’utilise comme une surjeteuse familiale, elle réalise le point de surjet (504). Le jour de l’examen, elle sera réglée et pré-enfilée alors pas d’inquiétude ! Quoiqu’il en soit, si vous avez besoin de renfiler votre machine pendant l’examen, n’hésitez à demander de l’aide au lieu de perdre du temps en essayant de le faire vous-même.

La presse : Elle s’utilise comme un fer à repasser classique à la différence que la table est aspirante. C’est l’idéal pour décatir votre tissu avant de passer à la coupe des éléments de patron.

 

Si cela peut vous rassurer, vous pouvez toujours demander à votre centre d’examen de venir tester les machines pendant quelques heures avant le Jour J pour ne pas être surpris.es.

Maintenant que vous savez à quoi vous attendre, un seul mot d’ordre pour des finitions parfaites, cousez, cousez, cousez ! C’est avec de l’entrainement que l’on devient un.e as de l’aiguille !!

Guide révision

You may like