Comment choisir son papier en aquarelle ?

single-image

Légère, subtile, délicate, nuancée, poétique… Il s’agit là bien de la peinture à l’aquarelle. Une peinture qui nous fait souvent rêver et que nous adorerions maîtriser. Mais qui par sa transparence nous effraie. À l’occasion de la sortie de notre nouveau cours de peinture, animé par celle que l’on ne vous présente plus… Marie-Gabrielle Berland, nous avons souhaité vous préparer trois articles indispensables pour celles et ceux qui souhaitent se lancer en aquarelle. Après la peinture à l’aquarelle, c’est maintenant du papier dont nous allons vous parler. Car, vous allez le comprendre très vite, un papier de bonne qualité est indispensable pour faire de jolies aquarelles.

Quels sont les caractéristiques du papier à choisir pour se lancer en aquarelle ? Comment choisir son papier, sous quel format ? Où en trouver ? Voilà toutes les questions auxquelles nous allons vous répondre sans plus attendre.

Quelles sont les caractéristiques importantes pour choisir son papier ?

aquarelle

Le choix du papier est PRIMORDIAL. Une peinture et un pinceau de qualité ne suffisent pas pour obtenir un beau résultat. Il suffit d’un papier non adapté à la technique de l’aquarelle pour anéantir tout votre travail. Il existe de nombreuses variantes de papier et chacune de ces variantes vous donnera un rendu complètement différent. Nous allons passer en revue les éléments qui vous aideront à choisir votre papier au moment de vous lancer en aquarelle : le grammage, la composition et le grain.

  • La composition

La composition d’un papier se définie d’abord par la matière utilisée pour le fabriquer. Les papiers de qualité sont composés de 100% de chiffon. Cette qualité se trouve dans le commerce à un prix très élevé, c’est pourquoi vous pourrez jeter votre dévolu sur des qualités intermédiaires où le papier sera plutôt fabriqué avec de la fibre cellulose.

Lorsque vous réalisez votre aquarelle vous allez être amené à utiliser beaucoup d’eau, les fibres du papier vont donc être désordonnées (c’est cela qui engendre le gondolage du papier). Si ces fibres n’étaient pas encollées, le papier risquerait même de se désagréger. L’encollage est donc le second paramètre qui définit la composition d’un papier. Il s’agit de la quantité de colle contenu dans la matière.

Lors de sa fabrication un papier est pressé. C’est cette dernière caractéristique qui définira par la suite le grain du papier.

  • Le grammage

Il s’agit tout simplement du poids d’une feuille pour une surface de 1m2. En aquarelle, on travaille avec des papiers épais qui possèdent un fort grammage (de 250 grammes jusqu’à 400 grammes). La raison est simple : vous travaillez en général avec une grande quantité d’eau. Pour que la feuille se déforme le moins possible et supporte tout l’apport en eau il faut tout simplement utiliser une feuille épaisse. Choisissez donc un grammage élevé : 300 gr/m2 en moyenne.

  • Le grain

Selon qu’il a été pressé à chaud ou à froid, le papier présente des grains très différents. Pressé à chaud il sera très lisse, pressé à froid il sera granuleux. Un papier aquarelle n’est jamais complètement lisse, il possède toujours une texture même très légère.

On distingue trois types de grains : le fin, le moyen et le gros. Plus le grain du papier est gros (ou fort) plus son relief est prononcé.

Un grain très fin permet de garder des couleurs éclatantes mais le séchage se fait rapidement. Il est donc plus difficile de réaliser de lavis intéressant sur un grain très fin.

Sur un papier à gros grain les couleurs sont plus profondes. La texture très présente de ce papier ne permet pas aux couleurs de s’étaler normalement et crée des effets de matière avec lesquels vous pouvez jouer.

Lorsque vous débutez, privilégiez les papiers à grain fin ou grain moyens. Ce sont eux qui vous permettrons de travailler de manière spontanée.

Comment se présente le papier aquarelle ?

  • Les feuilles volantes

Vous pouvez vous fournir dans les magazins en achetant les feuilles à l’unité. Elles sont le plus couramment au format raisin (50×65 cm). Vous n’aurez plus qu’à recouper au cutter le format sur lequel vous souhaitez travailler. C’est aussi une bonne manière de tester plusieurs papiers différents en n’achetant qu’une feuille de chaque type. Dans le cas des feuilles volantes, pour éviter qu’elles ne gondolent de trop, il faut les tendre. Vous pouvez les fixer sur votre table avec des punaises ou des pinces ou bien suivre la méthode que l’on vous propose un peu plus bas.

  • Les carnets

Dans le commerce vous trouvez diverses dimensions de carnets proposés avec deux reliures : feuillets cousus ou bien feuilles reliées par une spirale. Les petits carnets sont pratiques pour réaliser des croquis en extérieurs. Ils sont faciles à emporter partout. Attention, vous ne pouvez pas tendre le papier, il peut avoir tendance à gondoler. Sachez cependant qu’un petit format gondole toujours moins qu’un grand.

  • Les blocs encollés sur les côtés

Vous pouvez aussi choisir de travailler sur des blocs encollés sur les côtés. Il s’agit de carnet dont les feuilles sont solidarisés les unes aux autres par une couche de colle sur les quatre tranches du papier. Cette encollage maintient votre feuille parfaitement tendu pendant tout le travail. Vous devez peindre sur la première feuille. Une fois l’aquarelle parfaitement sèche, vous n’avez plus qu’à passer la lame d’un cutter sous la feuille (il y a toujours une petite fente prévue) et la décoller délicatement des autres. Les blocs encollés sont un très bonne solution si on veut éviter l’étape de préparation du papier aquarelle.

Comment préparer son papier aquarelle ?

Plus son grammage est faible et sa surface est grande plus un papier va gondoler au contact de l’eau. Certaines techniques comme le lavis requièrent l’utilisation d’une grande quantité d’eau. Il est donc nécessaire de passer par l’étape de préparation du papier avant de commencer à travailler. nous vous conseillons de « tendre votre papier » sur une plaque en bois ou un châssis pour éviter qu’il gondole et que vous gâchiez bêtement votre travail. Pour un papier de plus de 300 g/m2, inutile de tendre votre papier !

Attention, même tendu un papier va se déformer au contact de l’eau. C’est en séchant qu’il retrouvera sa forme initiale et sera à nouveau parfaitement lisse ! Ne vous inquiétez donc pas en cours de route si vous voyez que votre papier se déforme. Surtout n’ôtez pas les scotchs avant que votre aquarelle ne soit parfaitement sèche. Sinon votre préparation n’aura servi à rien.

  • Munissez vous d’une plaque en bois ou châssis un peu plus grand que votre papier ainsi que d’un ruban de papier gommé.
  • Avec de l’eau, humidifiez les deux faces de votre papier aquarelle grâce à une éponge. Vous pouvez aussi le passer sous un filet d’eau.
  • Découpez quatre bandes de papier gommé et humidifiez-les à l’aide de votre éponge.
  • Placez votre feuille sur la planche puis positionnez les quatre bandes de papier gommé le long des quatre côtés de la feuille.
  • Attendez que la feuille sèche avant de peindre

Une fois que vous avez fini de peindre, découpez votre papier à l’aide d’une lame ou d’une cutter. Enlever directement les rubans risquerait d’arracher votre papier.

Liens d’intérêt

 

You may like