Marie-Noëlle Bayard : Portrait d’une professionnelle des arts du fil

par | 17 Juin 2022 | Rencontres | 0 commentaires

     Marie-Noëlle Bayard a rejoint l’équipe des professeurs Artesane avec un premier cours pour réaliser un haut au crochet. À l’occasion de son tournage, je lui ai posé quelques questions sur son parcours, ses projets, ses livres et l’objet de son premier cours, le crochet. Voici donc un portrait de Marie-Noëlle, styliste, designeure, auteure de livres et désormais professeure Artesane, dont la passion pour les métiers du fil transpire de chacune des paroles.

Marie-Noëlle Bayard, un parcours dévoué à une passion

 

De nombreuses cordes à son arc

     Après un parcours à l’école Duperré en design textile avec l’option « atelier broderie », choix guidé par une passion pour la broderie et le tricot acquise chez elle pendant son enfance, Marie-Noëlle a débuté sa carrière dans le design textile en travaillant pour des maisons de prêt-à-porter et des maisons de couture, d’abord pour l’impression. Simultanément, en sortie d’école, elle a commencé à travailler pour les pages Do It Yourself de magazines féminins comme 100 Idées. Grâce à ses techniques de broderie, Marie-Noëlle a pu travailler sur des modèles à expliquer pour le grand public.

     Les magazines féminins lui ont également permis de travailler la maille pour les modèles de ces magazines, toujours en parallèle de son activité de designeure en impression textile. Ensuite, au fil des années, un éditeur l’a contactée pour un réaliser un premier livre autour de la broderie, puis d’autres livres dans d’autres domaines, puisqu’elle connaissait de nombreuses techniques de couture, tricot, etc. L’édition est donc un domaine pour lequel Marie-Noëlle a beaucoup travaillé, et pour de nombreuses maisons. Elle a toujours travaillé pour de nombreux secteurs à la fois.

haut réalisé grâce au cours de crochet d'Artesane

     À ce moment, Marie-Noëlle faisait moins d’impression textile, travail qui s’est transformé en la réalisation de modèles de broderie pour le linge de maison de luxe. Ce travail consiste à créer le dessin et réaliser l’échantillonnage, pour que le produit soit ensuite brodés à la main dans des ateliers pour des grandes maisons de luxe sur de très beaux linges de lit ou de table.

Le fonctionnement de son travail

     En maille, Marie-Noëlle travaille à la main le crochet, une technique qui n’est imitable par aucune machine, ainsi que le tricot pour les directeurs artistiques de grandes maisons de prêt-à-porter ou pour les couturiers de haute couture. Elle réalise les prototypes qui défilent sur les podiums. Son travail consiste à concrétiser l’idée qu’à un directeur artistique ou un couturier, qui lui donnent en général le dessin d’un vêtement accompagné d’une idée, d’une impression ou d’un morceau de tissu, et qui l’orientent en fonction de leurs désirs : volume ou non, prêt du corps, point très graphique, imitation d’émaillage…

     En fonction de cette demande, Marie-Noëlle recherche les matériaux, les fils, fait les échantillonnages, et discute, fait évoluer le projet avec le commanditaire. Entre temps, la première d’atelier a fait le patronage et, lorsque l’échantillonnage du point et de la matière est validé, Marie-Noëlle réalise le prototype complet qui sera porté par un mannequin sur le podium.

Le crochet, une technique fétiche

     S’il y a bien un outil que Marie-Noëlle aime par-dessus-tout, c’est son crochet, qu’elle peut glisser dans sa poche. Pour elle, ce petit outil représente une considérable économie de moyens et est des plus pratiques. Il suffit juste d’avoir en poche son crochet et du fil, et la création peut commencer. Le crochet utilise exactement les mêmes fils que le tricot, mais il est également possible d’utiliser des matériaux plus hétéroclites, comme de la ficelle, du tissu coupé en lanières, des lacets de cuir… C’est un domaine très vaste et intéressant dans lequel il est possible de faire plein de choses.

réalisation au crochet du haut du cours Artesane

     Ce qu’elle trouve particulièrement remarquable avec le crochet, c’est la facilité avec laquelle il est possible de passer de la 2D, c’est-à-dire d’un tricot plat, à du volume. Avec les aiguilles, il est beaucoup plus difficile de créer du volume. Cela nécessite de faire des coutures en tricot, par exemple. Avec le crochet, il est possible de donner des formes, réaliser des diminutions ou des augmentations, créer des pinces, en bref, travailler, comme un sculpteur, directement en volumes. C’est pour ces raisons que Marie-Noëlle apprécie particulièrement cette technique, qui lui est particulièrement demandée par les directeurs artistiques. Une fois qu’elle leur a montré la plasticité de cette techniques, ils sont en général étonnés et un formidable travail de création a alors lieu.

La haute couture, un milieu épanouissant

haut réalisé grâce au cours de crochet d'Artesane

     Lorsque je lui ai demandé, parmi les nombreux secteurs dans lesquels elle a travaillé, lequel lui apportait le plus de satisfaction, Marie-Noëlle m’a répondu la haute couture. Ce secteur demande de réaliser des projets uniques pour une clientèle pointilleuse, et qui a les moyens de rechercher des vêtements rares, ce qui implique un gros travail de recherche auquel Marie-Noëlle prend un grand plaisir.

     Il est possible, en haute couture, de se permettre les choses les plus folles, et Marie-Noëlle estime avoir la chance de travailler avec des directeurs artistiques à l’écoute et qui vont souvent au-delà de leur projet d’origine. Elle peut donc librement exprimer son côté créatif même en travaillant sur une œuvre de commande :

« Je n’ai pas carte blanche, mais, quand on s’entend aussi bien avec son commanditaire, c’est extrêmement agréable parce qu’on va au-delà, que ce soit lui ou moi, de ce qu’on avait espéré au départ »

     Marie-Noëlle réalise également quelques projets pour elle, où elle se laisse carte blanche, bien que son temps libre ne lui permette pas d’en faire énormément.

Auteure d’une pléthore de livres

 

L’édition : un secteur fascinant

L’un des points les plus impressionnants sur le CV de Marie-Noëlle est le nombre de livres qu’elle a réalisés. Elle a écrit et conçu entre cent et cent vingt ouvrages pour diverses maisons d’édition dont Marabout, Dessain & Tolra, ou Solar du groupe Editis. En vingt-cinq ans, Marie-Noëlle a pu observer l’évolution du secteur. Ce sont notamment les salons de loisirs créatifs qui ont apporté une clientèle fidèle et toujours présente, ce qui est très rassurant et intéressant selon elle. Pour elle, l’engouement pour les livres techniques est un réel phénomène social et culturel trop ignoré et très intéressant à étudier.

     Pour concevoir un livre, Marie-Noëlle crée des modèles à reproduire avec des explications, et toute une partie technique pour apprendre, par exemple, à faire des points, et dans laquelle elle donne ses astuces de professionnelle. En général, il s’agit de quelques modèles en vêtement ou en décoration – coussins, cabas, pulls… – dont elle réalise le prototype et donne toutes les explications pour les réaliser.

haut réalisé grâce au cours de crochet d'Artesane

Les derniers livres en date

     Les derniers livres de Marie-Noëlle ont paru chez Marabout. Il s’agit de la collection « Les Petits Précis » qui est une série très technique sur le crochet, le tricot, la broderie, la couture, le sashiko (broderie japonaise), la broderie au ruban, et bien d’autres. Quatre ouvrages par an paraissent dans cette collection. Simultanément, Marie-Noëlle a publié, également chez Marabout, Crochet kawaii, un ouvrage permettant de réaliser des petits animaux de quelques centimètres en volume.

     Pour les idées des livres, soit Marie-Noëlle les apporte directement à ses éditeurs, soit ce sont ces derniers qui sont demandeurs. Ils savent que Marie-Noëlle est capable de suivre un fil conducteur et de réaliser toute une collection autour d’un concept grâce à la pluralité de ses techniques. Par exemple, pour les petits précis, son éditrice savait qu’elle pourrait lancer une collection de livres techniques sur ce concept. Il est toujours plus intéressant pour un éditeur de ne pas lancer qu’un seul livre. Avec trois ou quatre livres par an, Marie-Noëlle et son éditrice ont pu très vite étoffer la collection.

     Avoir une auteure avec autant de compétences techniques est un réel plus pour un éditeur, et permet également à l’éditeur comme à Marie-Noëlle de voir ce qui fonctionne ou non. Par exemple, les livres de crochet fonctionnent très bien parce qu’il y a moins de modèles expliqués sur le marché. C’est une technique moins courante que le tricot pour lequel il y a pléthore de modèles disponibles dans des livres et sur le net. C’est donc cette offre plus restreinte qui fait que le crochet marche toujours un peu mieux que les autres titres.

Le cours « Je crochète mon premier vêtement »

     Pendant que je m’entretenais avec Marie-Noëlle, était disposé sur la table le haut style kimono qu’elle était en train de réaliser pendant le tournage. Je lui ai donc demandé de me parler plus en détail de ce cours. Le point utilisé est un point coquille qui, s’il peu paraître extrêmement compliqué, est en fait très simple puisque constitué de mailles serrées et de brides.

     Le véritable apport de Marie-Noëlle à la technique du crochet dans ce cours réside dans les finitions « haute couture », c’est-à-dire l’art de faire en sorte que tout soit bien raccord, bien droit, bien fini.

Gros plan sur le point du kimono réalisé grâce au cours de crochet de Marie-Noëlle Bayard chez Artesane

Évidemment, il faut savoir crocheter de façon régulière, mais le plus important en crochet reste les finitions. Même si votre pièce est très bien réalisée, elle ne sera pas belle si les finitions sont bancales ou si les parties se raccordent mal.

     Le modèle, quant à lui, n’est pas à destination des grands débutants. Ne s’adressant pas non plus aux experts, il est plutôt destiné à quelqu’un qui connait simplement les points de base du crochet. Il s’agit d’un modèle relativement simple, mais à l’aspect très graphique et poussé.

haut réalisé grâce au cours de crochet d'Artesane

Vous pouvez retrouver le premier cours de Marie-Noëlle Bayard, ainsi que l’ensemble de notre catalogue, sur Artesane.com.

À bientôt chez Artesane !

À découvrir sur le même thème

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.