Le petit guide des adaptations de patron

par | 21 Jan 2022 | Modélisme/Stylisme | 0 commentaires

     Il est possible de se procurer dans le commerce des patrons de couture de toutes sortes – chemisiers amples, pantalons ajustés, jupes serrées – qui ne demandent qu’à ce que l’on suive le tableau des tailles qu’ils contiennent afin de coudre un vêtement qui devrait nous aller à merveille. D’ailleurs, vous pouvez en retrouver de nombreux dans les cours et les cahiers Artesane, ainsi que des patrons gratuits dans la boutique. Mais la beauté de la nature a fait des hommes et des femmes des êtres uniques, à qui les tailles standards ne correspondent pas à toutes les partie du corps. C’est donc pour vous aider à créer des vêtements parfaitement adaptés à votre morphologie et à l’occasion de la sortie du nouveau cours de Sophie Valantoine « Toutes les adaptations sur un patron de couture » que je vous propose cette semaine des conseils tirés du précédent cours consacré à ce sujet, le cours d’Anne-Sarah « Les adaptations essentielles sur un patron de couture ».  À vos épingles ! Il est temps d’être parfaitement bien dans ses vêtements !

Prendre ses mesures

     Bien évidemment, la base pour coudre des vêtements adaptés à ses mesures, c’est de connaître ses mesures. Pour cela, trois éléments sont nécessaires : un ruban, un mètre de couture et… quelqu’un d’autre que vous. Si jamais vous souhaitez prendre vos propres mesures, il vous faudra l’aide de quelqu’un d’autre pour ne rien fausser et être le plus précis possible. Une fois ces ingrédients réunis, voici la marche à suivre.

     La première chose à faire est d’enrouler un ruban autour de la taille de votre mannequin (ou de vous-même), afin de l’avoir comme repère. Vous verrez, le ruban se placera de lui-même au bon endroit. Ensuite, vous pouvez prendre vos mesures :

  • des épaules, en partant de la base de la nuque
  • de la hauteur du buste, de la base de la nuque à la taille
  • du tour de poitrine, en faisant bien attention faire passer le rubans par les saillants (c’est-à-dire la pointe des seins)
  • du tour de taille
  • du tour de hanches, en passant par l’endroit le plus charnu, qui varie en fonction des morphologies
  • de la distance taille hanche
  • de la fourche, c’est dire de l’avant du ruban sur le ventre à l’arrière du ruban dans le dos, en passant par l’entrejambe
  • du tour de bras, si vous comptez ajuster des manches

     Un cours de Christine Charles, « Prise de mesures et morphologie : les bases du modélisme » est d’ailleurs disponible pour tout savoir sur cette étape. Une fois ces mesures prises, vous êtes parée à adapter n’importe quel patron pour un haut à vos mensurations. Mais avant cela, il vous faut déterminer la taille de base de votre patron à adapter.

Lire le tableau des tailles

     Pour pouvoir adapter un patron, il faut partir de l’une des tailles qu’il propose. Mais comment choisir ? Il convient de lire ce tableau à la fois en fonction de votre morphologie et de l’allure du patron. Dans tous les cas, ne choisissez pas de couper la poire en deux : si par exemple toutes vos mensurations correspondent à la taille 36 du tableau mais que votre poitrine correspond plutôt au 40, ne choisissez pas le 38 pour essayer de trouver un équilibre. Choisissez le 36 qui correspondra globalement à vos mensurations, et vous pourrez ensuite retravailler la poitrine de votre vêtement.

Le travail sur toile

     Pour ne pas tout vous dévoiler mais tout de même vous donner des astuces qui pourront vous servir dans tous vos travaux d’adaptation de patrons, je vais vous expliquer dans cette partie comment allonger ou raccourcir un haut.

     La première chose à faire est de poser une nouvelle ligne repère autour de laquelle allonger au raccourcir le vêtement. Cette ligne doit se situer environs à un tiers de la distance entre la ligne de taille et l’emmanchure, au-dessus de la ligne de taille. Vous pouvez reporter cette ligne à la fois sur votre toile d’essayage et sur votre patron.

     En passant un ruban autour de la taille de votre mannequin, vous verrez la différence de placement entre la ligne de taille de votre patron et la taille réelle du mannequin. Si le vêtement a besoin d’être raccourcis, il suffit de mesurer la différence entre ces deux lignes et de la reporter en pliant le tissu de part et d’autre de la ligne repère avec des épingles et sur toute sa longueur, pour toujours rester perpendiculaire au droit fil du tissu.

     Vous pouvez à présent reporter cette modification sur votre patron. Pour ce faire, coupez votre patron le long de la ligne « allonger/raccourcir » et faites se chevaucher les deux parties obtenues sur le nombre de centimètres à réduire. Si vous devez le rallonger, créez une bande de papier d’une largeur égale au nombre de centimètres à rajouter, en laissant des marges pour pouvoir la rattacher au patron, et disposez là entre les deux parties du patron.

Déplacer une pince

     Une autre modification de patron très utile et fréquente est le déplacement des pinces, c’est-à-dire des plis du tissu au niveau des rondeurs afin de le sculpter et d’adapter le vêtement au corps.

Il est possible d’avoir des pinces à différents endroits, comme à la poitrine, aux épaules, à la taille ou aux emmanchures, et même des combinaisons de plusieurs pinces, ce qui est par exemple le cas de la découpe princesse, qui n’est autre que la combinaison de pinces aux emmanchures et à la taille. Dans tous les cas, le principe du déplacement des pinces reste le même. Je vais donc vous présenter ici l’exemple du déplacement d’une pince de poitrine.

     La première chose à faire est de placer les saillants sur votre patron de buste. Les sommets des pinces doivent se situer à environ 2 cm à l’extérieur des saillants. Si ce n’est pas le cas, il faut les déplacer. Pour cela, marquez la pince avec votre roulette pour patron, et tracez une droite dans la continuité d’un bord de la pince.

Ensuite, tracez la parallèle à cette droite plus haute d’autant de centimètres que nécessaire pour remonter la pince à hauteur du saillant. Une fois votre nouvelle pince créée, pliez-là comme se plierait le tissu et redessinez la ligne de couture à l’aide de votre roulette, pour finir de dessiner la pince.

Travailler les volumes

     Comme pour les pinces, la travail des volumes sur un patron suit toujours la même logique. Je vais donc vous présenter la méthode pour le buste, dont le principe pourra être utilisé de la même manière pour un pantalon, une jupe ou des emmanchures.

     Préparez vos ciseaux, car il est temps de découper du patron ! Commencez par tracer plusieurs droites :

  • Une première partant du sommet de la pince et descendant perpendiculairement à la ligne de taille
  • Une seconde partant du sommet de la pince et partant perpendiculairement à la droite que vous venez de tracer, et donc perpendiculairement au droit fil
  • Une troisième partant du creux de l’emmanchure (peu importe l’endroit précis), au niveau de la ligne de couture pour laisser un point de pivot, et allant jusqu’au sommet de la pince

     Il vous suffit alors de découper ces droites et le bord inférieur de la pince, en prenant garde à bien laisser le point de pivot au niveau de l’emmanchure. Il ne vous reste plus qu’à recomposer votre patron en le scotchant à une feuille, et en ajoutant de l’espace entre les parties. Une fois le patron reconstitué, vous pouvez prolonger les lignes de votre pince afin de la redessiner, et tracer les lignes de couture.

Si vous souhaitez au contraire retirer du volume à votre vêtement, il vous suffit d’effectuer le même découpage, et de superposer les différentes parties du patron en le reconstituant afin de retirer de la matière.

     Voici donc quelques principes essentiels de l’adaptation de patrons, à retrouver parmi beaucoup d’autres dans le cours d’Anne-Sarah « Les adaptations essentielles sur un patron de couture ». Si vous souhaiter aller encore plus loin dans le modélisme et pouvoir effectuer n’importe quelle modification sur vos patrons, vous pouvez également aller voir le nouveau cours de Sophie Valantoine « Toutes les adaptations sur un patron de couture ».

À bientôt chez Artesane !

À découvrir sur le même thème

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.